F’

«L’entrepreneur»
Crystal Palace
Bordeaux, 2013

Karim Forlin est né au Tessin, terre granitique et atmosphérique où les
escarpements des montagnes plongent à pic dans les rivières. On y parle un
patois italianisant, langue ancestrale, suave et râpeuse dont l’artiste, désormais genevois, tire probablement son inspiration atavique. S’élaborant à partir de sensations et de souvenirs primitifs, mon travail questionne la construction d’une identité individuelle et communautaire, à travers les notions de circulation, de passage, d’échanges, de transmission et de tradition, dit-il. Ses recherches formelles – ses oeuvres-concepts – se développent au gré d’un abécédaire que l’artiste enrichit au fil de ses projets d’expositions. La lettre F’ en est la déclinaison pour L’entrepreneur avec cet objet-jouet, telle une excroissance quasi immédiate, le souvenir d’un geste quasi automatique (comme si enfant, tu t’amusais à fabriquer une pointe de flèche pour ton arc), un objet qui crée un signe, un sillon. Et pour dernière consigne livrée au Maitre d’oeuvre, de peindre ce multiple, d’un bleu qui te fait le plus penser à l’Océan Atlantique…